Tchad : RJRT dénonce l’arrestation arbitraire des deux journalistes de la Radio Gaya Tcholwa et la Radio la Voix de Paysan de Doba

Le secrétaire général du Réseau des Journalistes Reporters Tchadiens (RJRT), Leubnoudji TAH Nathan par un point de presse  dénonce l’arrestation arbitraire deux journalistes Anner Sabartang de la Radio Gaya Tcholwa et Janvier Mouatangar de la Radio la Voix de Paysan de Doba arrêtés et détenus illégalement  sans aucun respect de  procédure élémentaire administratif.  Il tient pour responsable les autorités administratives et militaires impliquées et complices de leur arrestation.

Selon le SG, Anner Sabartang rédacteur en chef de la Radio Gaya Tcholwa est arrêté le 10 août 2022 dans un conflit intercommunautaire aux contours  flous. Aucune charge judiciaire ou administrative, n’est retenu contre lui. Le préfet de la Kabia lui reprocherait par rapport aux réactions populaire en langue locale, à une édition relayée sur les réseaux sociaux. Le préfet a tenu Anner Sabartang coupable de l’avoir jeté en pâture.

Quant à Janvier Mouatangar, il a été  mise aux arrêts le 8 août 2022 par le compagend de Doba, a Nassian, une localité située à une dizaine de kilomètres à la sortie Nord du chef lieu de Logone orientale. Son tort, c’est simplement de faire un reportage sur un conflit éleveur- agriculteur qui a fini par épinglé le compagend.

Le Réseau des Journalistes Reporters Tchadiens ne peut aucunement admettre que ses membres puissent servir de victimes expiatoires pour couvrir les bévues de certains politiciens et administrateurs qui n’ont pas pu assurer le Bien être de leur population.

Le RJRT rappelle qu’il n’appartient pas à un préfet, à un gouverneur, à un compagend, à un com-legion ou même un ministres où un chef de l’Etat, de disposé d’un journaliste, sous prétexte qu’il enfreint à une règle de déontologie de son métier, Clame-t-il. Il ajoute que la voie procédurale pour régler une faute professionnelle passe par la Haute Autorité des médias Audio-visuelle (HAMA) à travers ses structures déconcentrées.

Leubnoudji TAH Nathan rappelle que le RJRT tient alors l’opinion Nationale et internationale que le préfet de la Kabbia et ses supérieurs d’une part le compagend et son complice chef de canton de Nassian d’autre part,  seront responsable de tout ce qui arriverait à ses confrères Anner Sabartang  de la Radio Gaya Tcholwa et Janvier Mouatangar de la radio de la voix du paysan.